L’homme conscient

de Jürg Theiler
Jürg Theiler_qLa conscience est la capacité de comprendre la vie et de l’accomplir.
La vérité est la capacité de reconnaître ce qui est et ce qui manque.
L’amour, la paix est la capacité d’effacer les différences.

Quatre systèmes différents de perception et de décision doivent être reliés, intégrés. Ils se combattent et se contredisent – mais néanmoins se complètent. Ensemble, ils représentent le principe complet de la vie.

De ces quatre systèmes, trois ne sont ni intéressés, ni capables d’appréhender l’entier. Ils sont limités à satisfaire leur part de souhaits (nécessités, buts). Ils sont actifs. Ils veulent maîtriser, contrôler.

  • L’intelligence instinctive veut se battre, jouer, gagner, posséder et consommer.
  • L’intelligence affective veut voir un avantage, un résultat, un sens. Elle veut avoir le succès, le pouvoir, la famille et la sécurité.
  • L’intelligence instrumentale veut avoir le contrôle. Elle est capable de reconnaître quantitativement des relations partielles comme des relations de cause à effet, de manipuler et de contrôler.

Seule la quatrième part du Système, l’intelligence empathique, que nous nommons également âme, peut voir l’entier/le tout. Elle seule peut dissoudre la compétitivité et les différences entre les parties. Elle est réceptive. Elle accueille les informations emmagasinées dans chaque cellule. Elle est spirituelle. Elle reconnaît l’invisible, le spirituel, la pensée, l’idée : le système global de la vie. Elle peut recevoir, expérimenter, reconnaître, penser l’Amour, la Paix, la Beauté et la Vérité. Pour cela elle est douce, humble, sensible et consciente. Elle est capable de supporter la douleur de la destruction provoquée inconsciemment et automatiquement par les parties instinctives, affectives et instrumentales. Elle est prête à servir la vie, le Grand Tout.

Les trois parts du système opérant sur le mode actif sont des donneurs de leçons. Ils savent le mieux comment exhausser leurs désirs partiaux et imposent leur savoir partiel sur tout ce qu’ils perçoivent. Ils prétendent, veulent, doivent, agissent et se justifient en permanence. Ils croient qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Ils ignorent, évincent, refoulent, combattent, renient, trahissent, compensent, conditionnent, fragmentent, manipulent, contrôlent, projettent, heurtent, blessent et détruisent sans savoir ce qu’ils font. Ils ne veulent et ne peuvent pas reconnaître la vérité. Pour pouvoir le faire, ils devraient connaître le Tout. C’est la tragédie de la vie.

Reconnaître ce que les systèmes intelligents en mode actif ne veulent et ne peuvent pas reconnaître, c’est une révolution.

Elle ne peut réussir que sous la conduite de l’intelligence empathique. L’âme conduit les hommes vers des rencontres et des évènements nécessaires afin qu’il puisse reconnaître et changer les positions/convictions de ses systèmes d’intelligences à l’intérieur de sa psyché.

→ C’est cela le secret de la vie. Le chemin erroné est un chemin vers le but.

Les rencontres et les évènements n’arrivent pas par hasard. Ils sont prévus/ font partie d’une constellation. Ils sont basés sur les lois du système de la psyché. Ils ont leur raison d’être. Ils sont souvent douloureux et plaintifs. Ils suivent le sens qui veut que toutes les parties de la vie soient reconnus et mis en harmonie. A travers la souffrance, les hommes trouvent le chemin vers la Conscience et le changement (la métamorphose).

Pour connaître son âme, il est nécessaire de se tourner vers l’intérieur. Cela veut dire de redistribuer différemment les ressources : de l’action à la réception, des systèmes d’intelligence fortes vers des systèmes plus faibles.

Ce qu’un être humain est se manifeste dans ses actions. Ce qu’il fait pour son âme, il le fait pour la communauté. Les vœux physiques, émotionnels, rationnels et spirituelle ne sont pas séparés dans l’âme, de même qu’ils ne sont pas séparés dans la société : les sciences, l’art, la religion, l’éducation, les liens/relations et la famille, l’économie, la santé, les médias et la politique.

→ C’est cela intégral.

Cela implique pour l’homme conscient :

  • Qu’il soit au service de la formation de conscience aussi bien dans les sciences, l’art et la religion.
  • Qu’il soit au service de la fidélité dans les relations, la famille. Fidélité porte en elle selon l’étymologie : pleine de force, solide, véritable (true en anglais) comme un arbre (un chêne).
  • Qu’il mette ses talents et ses ressources au service de l’accomplissement de la vie, dans l’économie, l’entreprise et au travail.
  • Dans la santé, il est au service d’une vie entière et complète.
  • Dans les media, il est au service d’une transmission de conscience.
  • En politique, il est au service de l’ensemble.

Site web de Jürg Theiler (en allemand)